outil_sculpture
 
 
 
 
 
outil_barbele
retour accueil
outil_jumelle
Qui sommes-nous ?
Retour à l'accueil de la rubrique "Qui sommes-nous ? "
ou
Retour page précédente


Activité

Les Fondateurs

En application des statuts, un « Comité National du souvenir des Héros de Châteaubriant » a été constitué, sous le haut patronage de personnalités de toutes opinions et de toutes confessions, dont la qualité de patriotes et résistants ne peut être mise en doute par personne ; sous la présidence d’Henri Raynand, secrétaire de la CGT, évadé de Châteaubriant, siégeaient comme vice-présidents :

Remy ROURE du « Monde »,

Maurice SCHUMAN, député,

Colonel MANHES, président de la F.N.D.I.R.P,

Louis SAILLANT, président du Conseil national de la Résistance,

Yves FARGE, président des Combattants de la Liberté

Fernand GRENIER, député, évadé de Châteaubriant, Ministre du Général De Gaulle.

Ses premières actions

Le but de ce Comité fut d’édifier un monument dans la carrière où eurent lieu les fusillades.

JPEG - 234.6 ko
Dessin de la carrière
(Dessin de Alain MASSON)

Une grande souscription nationale fut ouverte. Une proposition de loi en 1950 fut déposée pour l’érection d’un « monument du souvenir ». Sa mise en place connut plusieurs phases, l’inauguration du monument définitif eut lieu le 22 octobre 1950 (œuvre du sculpteur Antoine ROAL).

Grâce à la générosité des adhérents, des dons de diverses municipalités, de plusieurs souscriptions, l’Amicale a été en mesure d’acquérir le 21 juin 1948 le « Champ de la Sablière », lieu d’exécution des 27 patriotes. Puis le 6 décembre 1963, une parcelle où est édifié le monument, puis des parcelles complémentaires en 1978 et 1980, et le 17 octobre 1986, la ferme proche de la Carrière. Celle-ci devient le Musée en 2001, où est installée la première exposition. L’inauguration du Musée définitif a eu lieu le 21 octobre 2006.

La Carrière est devenue « site historique » en 1993. Les démarches avaient débutés en 1949.

Organisation de l’Amicale

Depuis sa constitution, l’Amicale a connu plusieurs présidents :

Léon MAUVAIS : militant syndicaliste, dirigeant communiste, évadé du camp de Châteaubriant

Fernand GRENIER : député de Saint-Denis (93), évadé de Châteaubriant, désigné pour représenter le P.C.F auprès du Général de Gaulle à Londres, ministre du premier gouvernement provisoire à Alger.

Maurice NILES : responsable de la Jeunesse Communiste, interné au camp de Voves, d’où il s’évada, responsable FTP dans le sud-ouest. Après la guerre, député-maire de Drancy, conseiller général et régional.

Odette NILES : militante de l’Union des Jeunes Filles de France, arrêtée le 13 août 1941 lors d’une manifestation anti-allemande, à Paris. Internée à Châteaubriant, puis Aincourt, Gaillon, Lalande et Merignac. Après la guerre, reprend la vie de militante.

- L’amicale comporte un conseil d’administration renouvelé annuellement lors de l’assemblée générale des adhérents, un bureau et un secrétariat.Le travail de ces organismes consiste à préparer les diverses manifestations du souvenir concernant les camps qui relèvent de l’activité de l’Amicale : Aincourt, Châteaubriant, Voves, Rouillé.

- Les comités de l’Amicale se sont constitués pour perpétrer le souvenir des otages, des déportés et de la Résistance : en Loire-Atlantique (Nantes, Châteaubriant, Indre) à Voves, à Rouillé en Maine et Loire (Cholet), dans le Finistère (Brest), dans les Landes, en région parisienne (Bagneux, Genevilliers, Argenteuil et Paris).

- Une Commission de la solidarité est constituée au sein de l’Amicale. Elle maintient la liaison avec les adhérents les plus âgés et les familles.

- Une commission de contrôle financier composée de 5 membres examine les comptes chaque année et les soumet à l’assemblée générale.

- L’assemblée générale des adhérents est convoquée chaque année. Elle discute du rapport d’activité générale de l’année écoulée, du rapport de la commission de contrôle financier et de la commission de solidarité, et élit le conseil d’administration qui élit à son tour le bureau et le secrétariat

L’activité de l’Amicale a pu se dérouler depuis 1945 grâce à l’appui des anciens internés et déportés, des familles des fusillés et des adhérents qui chaque année nous ont manifesté leur accord. Il est possible d’adhérer à l’Amicale pour la poursuite du travail de mémoire (s’adresser à l’Amicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé - 11 bis rue de Kleber - 93400 Saint-Ouen).

Publications

L’Amicale édite 4 fois par an un bulletin intitulé « 22 octobre » adressé à tous les adhérents. Il relate l’activité et les initiatives de l’Amicale pendant le trimestre écoulé. Il rend compte des différentes cérémonies, de leur préparation et des actions des Comités.

Les bulletins disponibles en téléchargement.

Les archives

L’Amicale possède un fond important d’archives dont une grande partie a été remise au Musée de la Résistance Nationale à Champigny. Le travail de recherches se poursuit pour compléter le fond documentaire, sur la composition des différents camps, sur les biographies des internés de ces camps, des fusillés, des déportés, des évadés.

Et aussi à votre disposition

L’Amicale a édité et contribue aussi à la diffusion d’ouvrages majeurs et d’objets pour mener à bien sa mission.

Ce qui est mis à votre disposition.


>

Il y a 0 photo disponible : Visualiser l'album.

 
 
Retour haut de page - Accueil - Plan - Contact - Webmaster - Liens - Infos Légales